« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

vendredi 15 mai 2015

#ChallengeAZ : des sources pour une vie

Je ne sais pas si vous le savez, et si vous ne le savez pas c’est normal parce que je n’ai encore rien dit, mais cette année je participe à nouveau au ChallengeAZ au mois de juin 2015. Le principe est simple : un article par jour et par lettre (sauf les dimanches), suivant le fil de l'alphabet.

Et puisque je suis joueuse, et pour ma deuxième participation au ChallengeAZ, j’ai décidé d’ajouter une difficulté supplémentaire ! Comme si le défi du Challenge n’était pas suffisant en soi, j’en remets une couche. J’ai ajouté un fil conducteur (et même un double fil conducteur) : explorer la vie de Jules Assumel Lurdin à travers les sources ; ou comment exploiter un faisceau de sources pour éclairer la vie d’un aïeul.

Jules Assumel-Lurdin est mon sosa n°10. Pour les lecteurs avertis, vous aurez compris qu’il s’agit du père de ma grand-mère paternelle [ 1 ], mon bisaïeul donc.

Il apparaît dans les sources traditionnelles de la généalogie comme les actes d’état civil, mais aussi dans des sources plus variées : si je n’ai pas (encore) trouvé son contrat de mariage, je l’ai vu mentionné dans la presse, le Journal Officiel, les archives départementales de l’Ain, sa fiche militaire, et d'autres sources encore...

Des sources pour découvrir une vie...

Donc ça donnera à peu près ça :  


(Cliquez sur les flèches pour faire défiler le diaporama)


[ 1 ] Pour les autres voyez le système de numération en généalogie

Merci à toutes ces institutions qui mettent en ligne des informations nous permettant de retrouver ainsi notre mémoire perdue.
Clin d’œil à S. de Groodt dont je me suis inspirée pour les entames de ce Challenge.


3 commentaires:

  1. 26 lettres pour un seul ancêtre, c'est un sacré challenge !

    RépondreSupprimer
  2. Ce sera un beau challenge, je suis impatiente de vous suivre.

    RépondreSupprimer
  3. Beau défi que celui-ci, et qui nous fera sûrement découvrir plein de sources insoupçonnées !

    RépondreSupprimer