« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

samedi 6 juin 2015

#ChallengeAZ : F comme fiche de plantation

Je ne sais pas si vous le savez, et si vous le savez ça tombe bien moi aussi, mais dans les greniers familiaux il y a des trésors.

A vrai dire, je ne sais pas bien si ma tante et sa cousine l’ont trouvé dans un grenier ou ailleurs, mais elles ont exhumé des outils de travail de Jules un peu particuliers. Ce sont des fiches qu’il a consciencieusement tenues, lorsqu’il s’occupaient des plantations, dans le cadre de son métier de garde des eaux et forêts.
Un peu obscures (absconses ?) pour les néophytes, ces fiches détaillent les numéros de parcelles, les dates de plantation, le type d’arbre planté et leur provenance. On voit en particulier des parcelles proches de la maison où il habitait, rue de la Gare, appelées "arboretum des Aireaux (ou Ayraults)" minutieusement détaillées.


Fiche de plantation © coll. personnelle

« Les Hauts Aireaux (partie à l’Est du chemin)
6 coupons de 20 ares chacun environ
20 ares de surface inutilisés (lisières)
[Croquis des parcelles]

Coupon n°1 – noyers d’Amérique, semis de 2 ans
Plantés en décembre 1926 – nombre : 80, espacement 5 m
Provenance des plantes – partie semis faits aux Ponts de Cé avec des [… ?] récoltés dans la région, partie cultivés [ ?] aux pépinières Delaunay à Angers.
Rembourrage d’arbres plantés partie au printemps 24, partie remplacé en décembre 1926.

Coupon n°2 - Liquidambar styraciflua, semis de 3 ans.
Plantés en décembre 1926 – nombre : 70, espacement 5 m
Provenance des plantes : pépinières Delaunay à Angers.
Rembourrage d’arbres comme ci-dessus.

Coupon n°2 - Liriodendron tulipifera, plants de 3 [… ?].
Plantés en décembre 1923 [ ?] – nombre : 79, espacement 5 m
Provenance des plantes : pépinières Delaunay à Angers.
Rembourrage d’arbres cordifolia (150) et le surplus en arbre comme.
Quelques remplacements à plusieurs reprises en cours des années suivantes. »

Ce qui est touchant, outre de voir des documents écrits de sa main, c’est de constater qu’aujourd’hui encore ces arbres plantés par mon arrière-grand-père sont toujours là, proches de la maison qu'il habitait au 47 rue de la Gare.

Vue aérienne des Ponts de Cé et de la parcelle des Aireaux © Google Maps


Lui a disparu, mais les arbres veillent toujours…

Merci à ma tante, à sa cousine et à Google « vu du ciel » pour ces trouvailles.
Sources : documents familiaux, Google Maps.



5 commentaires:

  1. Je ne sais pas si vous le savez, et je ne crois pas que vous le sachiez, mais j'ai hâte de lire le début (et plus encore) de vos 26 billets ! Le procédé est très sympa
    Bon challenge à vous et à Jules
    Hélène

    RépondreSupprimer
  2. Un peu dans le même esprit, j'ai un oncle qui à chacune des naissances de ses enfants et petits-enfants plantait un arbre, j'ai toujours trouvé cela très touchant !

    RépondreSupprimer
  3. Que d'émotions dans cette histoire, je trouve ça génial de savoir qu'il a laissé une trace à travers ces arbres.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais pas si vous le savez et si vous le savez c'est bien, mais vous êtes chanceuse d'avoir retrouvé ces pépites et ces trésors sur vos aïeux. ;-) Bravo pour ces articles et bonne continuation du challengeAZ.

    RépondreSupprimer