« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

jeudi 25 juin 2015

#ChallengeAZ : V comme vol de lapin

Je ne sais pas si vous le savez, et si vous le savez ça tombe bien moi aussi, mais on trouve des pépites dans la presse.

C’est ainsi que je suis tombée sur un article particulièrement cocasse où figure Jules :

Extrait de l'Ouest Éclair, 22/04/1928 © AD01

  • l'Ouest Éclair, édition du 22/4/1928 :
"Les Ponts-de-Cé - Vol de lapins : deux lapins estimés à 50 francs ont été volés au préjudice de M. Assumel, garde des eaux et forêts, aux Ponts-de-Cé. La gendarmerie enquête."

Malgré un examen attentif des éditions suivantes, je n’ai malheureusement pas pu trouver les résultats de l’enquête de gendarmerie. Je ne sais donc pas si le brigand a été rattrapé et mon bisaïeul indemnisé, ou si l’affaire est restée sans suite.
Si l’affaire n’est pas joyeuse (il y a eu vol tout de même !) , c’est le ton particulièrement savoureux et désuet qui fait le charme de ce court entrefilet.

Autre élément qui m’interpelle : le prix des deux léporidés [ 1 ] ! Compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 50 anciens francs en 1928 correspond à celui de 30,66 euros en 2014. Ça devait être de beaux lapins !

Si l’on compare les prix au cours de l’histoire, voici ce que cela donne :

Année
Prix du pain (kg)
Prix du bœuf  (kg)
Prix du vin (litre)
2013*
2,85 € (=16,92 f)
23,62 € (=154,94 f)
2,15 € (= 14,1 f)
2000
12,53
103,05
8
1960**    
0,62
11,05
1,43
1930
2,15
28,9
2,48

* Prix indiqués en euros (et en francs) : En 2002, 1 euro remplace 6,56 francs.
** En 1960, 1 "nouveau franc" remplace 100 "anciens francs"

[ 1 ] Famille de mammifères rongeurs comprenant essentiellement le lièvre et le lapin.


Merci au moteur de recherche de Geneanet et à Gallica pour toutes ces trouvailles.
Sources : france-inflation.com, presse en ligne.


2 commentaires:

  1. Une histoire plutôt triste pour Jules mais qui nous fait bien sourire dorénavant. Pauvres lapins !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai : même les mésaventures de nos ancêtres sont précieuses pour leurs descendants, s'ils avaient su cela !

    RépondreSupprimer