« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

mardi 31 janvier 2017

#Centenaire1418 : janvier 1917

Suite du parcours de Jean François Borrat-Michaud : tous les tweets du mois de janvier 1917 sont réunis ici.

Ne disposant, comme unique source directe, que de sa fiche matricule militaire, j'ai dû trouver d'autres sources pour raconter sa vie. Ne pouvant citer ces sources sur Twitter, elles sont ici précisées. Les photos sont là pour illustrer le propos; elles ne concernent pas forcément directement Jean François.

Les éléments détaillant son activité au front sont tirés des Journaux des Marches et Opérations qui détaillent le quotidien des troupes, trouvés sur le site Mémoire des hommes.

Toutes les personnes nommées dans les tweets ont réellement existé.
___ 

1er janvier
Le chef de bataillon est rentré de permission et reprend le commandement du bataillon.

2 janvier
Un caporal de notre Cie est blessé en allumant une fusée éclairante : il a une brûlure au bras.

3 janvier
RAS

4 janvier
Démolition par une patrouille de la 9e d’une sape boche près de Lesseux. Activité plus grande de l’artillerie ennemie.
Reçu des renforts : 1 adjudant, 2 sergents, 4 caporaux, 30 chasseurs.

5 janvier
Légère activité de l’artillerie. Écoute du génie : faible activité de l’ennemi.

6 janvier
14h : une batterie tire une cinquantaine de coups sur Lesseux. 2 fusils brisés, 1 observatoire démoli, pas de blessé.

7 janvier
Une Cie en marche est signalée sur la route de Provenchères. Relève de la faction de chasseurs à cheval à la croupe de Lesseux.

8 janvier
De 11 à 12h 16 obus de 77 et 10 de 105 vers la ferme brûlée (NO de Lesseux).

Explosion © soldatsdelagrandeguerre.wordpress

9 janvier
Tir de destruction sur 607 : un seul blockhaus semble avoir été touché. Écoute du génie : travail actif à 9h dans la demi-lune de droite.

10 janvier
Les tirs de destruction prévus sont confirmés, entravés par le brouillard qui a gêné l’observation. Les boches ont riposté plus vigoureusement que la veille.

11 janvier
Continuation des tirs de destruction prévus sur 607. La riposte allemande n’est pas violente.

12 janvier
Écoute du génie : aucun bruit dans les deux demi-lunes.

13 janvier
Le matin à diverses reprises une quinzaine d’obus de gros calibre tombe sur le plateau de Lesseux.

14 janvier
Dans l’après-midi 3 avions allemands et 2 français survolent nos lignes.

Biplan allemand de reconnaissance © wintzenheim1418.free.fr

15 janvier
Une trentaine d’obus (105 et 77) tombent sur la croupe de Lesseux.
Écoute du génie : bruits irréguliers, variés (coups de masse, de mine, pistolets).

16 janvier
RAS

17 janvier
Faible activité de l’artillerie ennemie.

18 janvier
Assez grande activité d’artillerie. En réponse à notre artillerie, les boches envoient 10 obus de gros calibre sur Lesseux.

Obus allemand © militaria-14-18.fr

19 janvier
Comme la veille l’artillerie boche riposte tout au long de la journée. Écoute du génie : travail actif dans la demi-lune de droite.

20 janvier
De 11 à 13h une quarantaine d’obus tombent, faisant de faibles dégâts. Écoute du génie : de nombreux bruits indiquant un travail actif.

21 janvier
Relève de la section de cavaliers par la 9ème Compagnie.

22 janvier
En vue de la relève du bataillon qui doit s’effectuer le 24, le capitaine Bonnet vient en reconnaissance. Un avion boche survole nos lignes.

23 janvier
Légère activité d’artillerie de part et d’autre. Bruits de circulation assez intenses au cours de la nuit vers Provenchères.

24 janvier
Nuit et journée calme. Deux avions allemands survolent nos lignes. Relève des 3 Compagnies. Nous allons vers Couinches.

25 janvier
Étape de Couinches à Corcieux. Arrivée à 11h. Nous cantonnons à la caserne.

26 janvier
Nous allons enfin pouvoir profiter un peu de repos.

27 janvier
Lits, douches, repas chauds…

Corcieux, casernes © Delcampe

28 janvier
Aucune note pour ce jour.

29 janvier
Maman écrit : les pénuries de farine s’accentuent. Déjà que l'année dernière avait été une très mauvaise année de récoltes de céréales.

30 janvier
Aucune note pour ce jour.

31 janvier
Départ pour Dounoux. Itinéraire : Socelles, Champ le Duc, Laval, Lepanges. Cantonnement à Docelles.

Carte Corcieux-Docelles



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire