« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

mercredi 31 mai 2017

#Centennaire1418 pas à pas : mai 1917

Suite du parcours de Jean François Borrat-Michaud : tous les tweets du mois de mai 1917 sont réunis ici.

Ne disposant, comme unique source directe, que de sa fiche matricule militaire, j'ai dû trouver d'autres sources pour raconter sa vie. Ne pouvant citer ces sources sur Twitter, elles sont ici précisées. Les photos sont là pour illustrer le propos; elles ne concernent pas forcément directement Jean François.

Les éléments détaillant son activité au front sont tirés des Journaux des Marches et Opérations qui détaillent le quotidien des troupes, trouvés sur le site Mémoire des hommes.

Toutes les personnes nommées dans les tweets ont réellement existé.
___ 

1er mai
Il paraît qu’on va repartir : manœuvre ? marche ?

2 mai
Nous avons encore le (mauvais) souvenir du dernier mouvement : Marche de somnambule, jambes en cotons, tête lourde. [*]

3 mai
Décisions d’un état-major qui se soucie peu de l’épuisement des hommes et dont les ordres semblent fantasques, sinon mystérieux.

4 mai
Manœuvre de bataillon.

5 mai
Un gars m’a dit qu’on était en train de faire disparaître la forêt de Tronçais pour fournir le bois nécessaire aux tranchées.

6 mai
Aucune note pour ce jour.

7 mai
Chanson de tranchée :

Quel glas sonne pour ceux qui meurent comme du bétail ?
Seule, la colère monstrueuse des canons,
Seul, le crépitement rapide des fusils hoquetant
Peuvent ponctuer leurs oraisons hâtives,
Pour eux, pas de prières ni de cloches dérisoires,
Nulle voix endeuillée hormis les chœurs, —
Les chœurs suraigus et démentiels des obus gémissants ;
Et les clairons appelant pour eux depuis de tristes comtés.

Quelles chandelles seront tenues pour leur souhaiter bon vent ?
Non dans la main des garçons, mais dans leurs yeux,
Brilleront les lueurs sacrées des adieux,
La pâleur du front des filles sera leur linceul,
Leurs fleurs, la tendresse d'esprits silencieux,
Et chaque long crépuscule, un rideau qui se clôt.

Hymne à la Jeunesse condamnée (Owen Wilfred)

Soldats anglais tranchées, 1914 © histoire-fr.com

8 mai
Aucune note pour ce jour.

9 mai
Manœuvre de bataillon.

10 mai
Promotion de capitaines.

11 mai
Aucune note pour ce jour.

12 mai
Marche d’entraînement.

13 mai
La Division se déplace par voie de terre dans la direction de Montmirail. Départ du bataillon à 5h30.
Itinéraire : Dormans, Chavenay, Saint-Agnan, Celles lès Condé, Condé. Nous cantonnons à Montigny.

Carte Chassins-Montigny

14 mai
Mouvement du bataillon sur l’Épine aux Bois. Départ 5h. Itinéraire : Pargny, Artonges. Nous cantonnons à Haute Épine, lieu-dit La Borde.

Carte Montigny-Épine aux Bois

15 mai
Emploi du temps prévu pour ces prochains jours : exercice de détails, étude du combat de rupture, entraînement à la marche…

16 mai
20% de l’effectif part en permission.

17 mai
3 marches par semaine sont prévues. Avec tout le barda.

18 mai
Certains sont envoyés comme main d’œuvre pour aider aux travaux agricoles.

19 mai
Nous défilons devant la colonne commémorative de la bataille de Montmirail.

Colonne Montmirail © e-monumen.net

20 mai
Ordre du Bataillon n°153.

21 mai
Marche d’entraînement par compagnie.

22 mai
Aucune note pour ce jour.

23 mai
Aucune note pour ce jour.

24 mai
Exercice sur la carte auquel assistent le chef de bataillon et le capitaine.

25 mai
Aucune note pour ce jour.

26 mai
Marche du bataillon : 25 km environ.

27 mai
Aucune note pour ce jour.

28 mai
Le bataillon fait mouvement dans la matinée pour aller dans la vallée du Petit Morin. Notre Compagnie cantonne à La Celle.

Carte Épine aux Bois-La Celle

29 mai
Même emploi du temps que dans la région de l’Epine aux Bois.

30 mai
Marche d’entraînement à l’étang de Vergis.

31 mai
Le bataillon est enlevé en T.M. à 14h30 et déposé à Brécy où il cantonne. Les équipages font mouvement sur Viffort ; départ 13h.



[*] Document « Ceux de 14 », France 3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire