« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

lundi 1 août 2016

Un trésor dans notre maison

D'aussi loin que je me souvienne, il y a dans notre maison un trésor. Chaque membre de la famille avait la mission, lors de ses voyages, de rapporter un exemplaire de la monnaie locale. Au bout d'un moment, il a fallu faire une boîte pour conserver le pécule qui commençait à grossir. Ce que fit mon père :

Trésor © coll. personnelle

De tout temps, l'idée était de sceller le trésor dans une maçonnerie de la maison... pour que d'éventuels descendants le redécouvrent façon archéologue mettant la main (enfin) sur une légende familiale.

Dans ce trésor, il y a :

      1. des billets 
Billets © coll. personnelle

- des marks : monnaie allemande ; 4 billets, édités par la Reichsbanknote en 1920 (un) et 1922 (les trois autres) ; valeur totale : 3 600 marks.
- des intis : ancienne devise du Pérou (avant 1991) ; 1 billet édité par la banque central reserva des Perù, de 1987 ; valeur : 50 intis.
- des dirhams : monnaie du Maroc (ici, même si le dirham a cours aussi dans d’autres pays) ; un billet édité par la banque du Maroc portant la date 1970/1390 ; valeur : 10 dirhams.
- des djinarevs : monnaie de (l’ex-)Yougoslavie ; 2 billets des années 1980 et un 3ème écrit en cyrillique mais sans mention de pays identifiable (1991). Valeur totale : 1 100 (ou  1200).
- des couronnes : monnaie de la République Tchèque (ou Tchéquie) ; 2 billets de 1988 et 1997 ; valeur : 20 dvacet et 50 padesat (les nombres se disent 20 dvacet, 30 třicet, 40 čtyřicet, 50 padesát, etc…).
- des roupies : monnaie de l’Indonésie ; un billet édité en 1992 ; valeur : 1 000 roupies.
- des lires : monnaie de l’Italie ; un billet édité en 1982 ; valeur : 1 000 lires
- des dollars « note » hell bank note ») : forme de papier joss (ou « argent fantôme » : feuilles de papier à usage de pratiques religieuses asiatiques, imprimées pour ressembler à un billet de banque). Les notes ne sont pas un officiellement reconnu monnaie, leur seul but étant d'être offert comme offrande au défunt ; pratiqué par les Chinois et plusieurs cultures d'Asie orientale, en usage depuis au moins la fin du XIXème siècle. Valeur totale : 30 000 dollars.
- des dollars américains, ou plutôt un seul : le fameux billet d’un dollar, daté de 1993.
- des zlotys : monnaie de la Pologne ; un billet édité en 1986 ; valeur : 100 zlotys.
- des pounds : monnaie de la Grande-Bretagne, aussi appelée livre sterling ; un billet édité en 1990 ; valeur : 5 pounds.
- des francs africains : édité par la banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest – pas de pays précisé ; un billet édité en 1986 ; valeur : 1 000 francs.
- des francs belges ; deux billets (non datés) ; valeur : 200 francs.
- des francs français : édité par la banque de France ; deux billets édités en 1997 et un en 1974 ; valeur : 30 francs. Et une mauvaise photocopie d’un billet de mille francs français.
- des francs … particuliers : édité par la banque des Pieds Nickelés ; un billet édité en 1990 ; valeur : 127 francs.
Billet de 127 francs édité par la banque des Pieds Nickelés © coll. personnelle

- des pesetas : édité par la banco del monopoly de Madrid ; 5 billets édités en 1962 ; valeur : 25 000 pesetas.

Pas de fortune à l’horizon : ces billets ne valent que quelques euros aujourd’hui.
Comment tous ces billets sont-ils arrivés là ? On ne le sait même plus ; car non, nous n’avons pas visité tous ces pays. Des amis ? Des amis d'amis ?

      2. des fèves

Que font-elles ici ? Curieux trésor !
Parmi elles, celle d’un uhlan, qui m’interpelle en tant que généalogiste…
Fève uhlan © coll. personnelle

Pour mémoire, le uhlan est, dans les armées slaves et germaniques, est un cavalier armé d’une lance; similaire au lancier des armées françaises.

      3. des pierres

- une rose des sables
- un quartz
- une (fausse ?) améthyste
- une pièce bleu veinée (sans doute un simple morceau de verre !).

     4. des pièces

Les pièces du trésor © coll. personnelle

Elles sont originaires de tous les pays : Pays-Bas, Italie, Grande-Bretagne, Espagne, Grèce, Afrique de l’Ouest, Allemagne, Danemark, Maroc ( ?), États-Unis, Tchécoslovaquie, Canada, Belgique, Portugal, Indonésie ( ?), Russie, Autriche, Irlande, Luxembourg, Hongrie, Suisse, Jamaïque, Lituanie, Brésil, Inde. Soit 25 pays.

Certaines pièces sont écrites en arabe, en cyrillique, en jawi (alphabet arabe adapté pour écrire la langue malaise et indonésienne). C'est pourquoi je reste indécise sur leur pays d'origine (marqué par quelques points d'interrogation).

Il y a quelques belles pièces (niveau valeur, s'entend), dont une pièce de 100 francs :

Pièce de 100 francs en argent, 1988 © coll. personnelle

Et quelques curiosités, dont un "bon pour un franc" édité en 1923 par la chambre de commerce et d'industrie :

Bon pour un franc, 1923 © coll. personnelle

C'est ce que l'on appelle une monnaie de nécessité : c'est un moyen de paiement émis par un organisme public ou privé et qui, temporairement, complète la monnaie officielle (pièces et billets) émise par l'État quand celle-ci vient à manquer. Ce type de monnaie prend place généralement durant des périodes économiquement troublées : guerre, révolution, crise financière, etc... De 1920 à 1927, l'État lui-même frappa trois pièces en bronze d'aluminium portant la mention « bon pour » 2 francs, 1 franc et 50 centimes, ainsi que « Chambres de Commerce de France » et non « République Française ».

     5. des « faussaires »

- des médailles agricoles,
- des jetons taxiphone, Shell ou PTT (1937) :

 Jetons divers © coll. personnelle

- des pièces éditées par les stations essence BP : « collection rois de France », sesterce gaulois…
- des boutons de culotte,
- des pièces du Reader digest (magazine mensuel de type familial et généraliste),
- un sou fétiche, édité par la banque de Picsouville :


Un sou fétiche © coll. personnelle
- une médaille religieuse,
- un écu français de 1993 :


Écu © coll. personnelle

Dans la perspective de l'Union économique et monétaire, soucieux de marquer son soutien à la construction de l'Europe, l’État français a été le premier État, en 1989, à émettre des emprunts long terme libellés en écus. Ils seront ensuite remplacés par l'euro que nous connaissons aujourd'hui.
- une pièce "artistique" (dont l'habile tailleur est resté inconnu) :


Shilling découpé selon le motif © coll. personnelle

- des illisibles
Pièce illisible © coll. personnelle

Trop anciennes ou ayant vécu trop d'aventures, ces pièces ne sont plus identifiables, du moins pour la néophyte que je suis.

Ces pièces sont en argent, en aluminium, cuivre, bicolores (inox, laiton).

Pièces de 20 et 10 francs bicolores © coll. personnelle

Ces pièces que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...

Au total (boîte comprise) le trésor pèse 4,109 kg.

On peut y suivre l’évolution du franc (français) :
- les dernières pièces avant l’euro,
- pour l’anecdote, une pièce d’un franc datée de l’année de ma naissance (ça marche comme le vin ou pas : ça se bonifie avec le temps ? ça porte bonheur ?),
- les « anciens francs »,
- les pièces de la guerre, frappée « travail, famille patrie », qui fleurent bon le Maréchal...


Un franc, 1944 © coll. personnelle

- les plus anciennes datent de la première guerre mondiale : 1916, 1917, 1918 :
Pièce de 25 centimes, 1917, et 5 centimes 1918 © coll. personnelle

- et même une de 1906 :

Pièce 5 centimes, 1906 © coll. personnelle

La plupart des pièces sont rondes, certaines sont percées au milieu et quelques unes polygonales.

Pièces polygonales marocaine (?), française et britannique © coll. personnelle
La plus petite a un diamètre de 1,4 cm (un franc de l’Afrique de l’ouest de 1980), la plus grande 4 cm (50 francs français en argent de 1979).

La plus petite et la plus grande © coll. personnelle

Mon père s'est enthousiasmé pour une pièce à moitié effacée, selon lui la plus ancienne du trésor :

Pièce Louis XV © coll. personnelle

Retrouvée sur internet, en voici la description : "jeton laiton Louis XV :
- avers : mention « LUD XV DG FR ET NREX », buste du roi au centre (profil gauche)
- revers : mention « vis animi cum corpore crescit » (la force de l'esprit grandit en même temps que le corps), Hercule de face s’appuyant sur son arc au centre."

Je ne suis pas assez experte en numismatique, mais visiblement un jeton n'est pas une monnaie et donc n'a pas de valeur faciale et pas de cours légal. Adieu trésor antique !

La pièce la plus ancienne semble être plutôt une pièce italienne (véritable celle-ci), datée de1866 :

Pièce de 10 centimes italiens © coll. personnelle

Bientôt ce trésor sera effectivement scellé dans une niche spécialement conçue pour lui dans le parement d'un mur de la maison que mon père est en train de refaire.
Je ne sais pas si un jour il sera trouvé, mais en tout cas pour faire cet article, j'ai fait un beau voyage géographique, historique et même religieux (voir plus haut les "dollars note")...

 

1 commentaire: