« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leur accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

#ChallengeAZ 2019

C'est l'heure du ChallengeAZ. Ce défi dure tout un mois : tous les jours (hors dimanche) un article est publié avec l'alphabet en fil rouge. Ainsi, le 1er jour du mois le premier article a pour sujet un mot commençant par la lettre A, puis le 2 un mot commençant par la lettre B, et ainsi de suite...



Cette année le ChallengeAZ aura pour fil conducteur l'un de mes ancêtres... un peu particulier.

La branche aveyronnaise - et paternelle - de mon arbre part de Conques. Mais plus on remonte le temps, plus elle se déporte légèrement à l’Est. C’est ainsi que je suis arrivée dans la ville d’Entraygues, à moins d’une trentaine de kilomètres de Conques. Là, j’ai notamment rencontré la famille Avalon : d’abord la fille, prénommée Bonne, puis les parents, Jean et Bonne, et les grands-parents, Guillaume et Izabeau.

Au fur et à mesure des recherches, j’ai étoffé un peu ce rameau : fratrie, premières noces, enfants du premier lit, belle famille… Peu à peu tout ce petit monde s’est organisé autour de Jean Avalon, mon ancêtre à XIIème génération (ca 1640/1701).

En cherchant dans les archives notariées, j’ai commencé par trouver son testament, puis son inventaire après décès et enfin le partage de ses biens entre ses héritiers.

Et là, surprise, ces trois pièces m'apprennent que Jean avait en sa possession plusieurs centaines de documents notariés, soigneusement référencés !

Et c’est ainsi que l’aventure a commencé. Petit à petit j’ai retracé son parcours et sa vie grâce à ces archives notariales (les registres paroissiaux étant largement lacunaires pour la période).

___

Retrouvez tous les articles du ChallengeAZ 2019 d'un seul coup !

Ou si vous préférez, butinez selon vos envies :

A comme Avalon
B comme Boucher
C comme Comte
D comme Désaccord
E comme Entraygues
F comme Fréquence
G comme Générations de généalogies
H comme Houe et valise
I comme Instruction paradoxale
J comme Justaucorps et chemisette
K comme Kesaquo
L comme Liasses
M comme Mobilier et immobilier
N comme Notaires
O comme Ordre
P comme Pauvreté
Q comme Quinze ans ou plus
R comme Richesse
S comme Somme
T comme Types d'actes
U comme Unique
V comme Vétilleux
W comme Waouh la jolie vaisselle
X comme X ou les oublis des notaires
Y comme Y a encore des questions
Z comme Zen


Source : archives départementales de l'Aveyron


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire