« Un soir, sur un chemin familier qui m’est cher, en mettant mes pas dans les pas de ceux qui m’ont précédé sur cette terre, j’ai senti frissonner l’arbre du silence. […] Il n’y avait plus de vent, rien ne bougeait, tout était apaisé, et pourtant j’ai entendu comme un murmure. J’ai eu l’impression - la conviction ? - qu’il provenait de l’arbre dont nous sommes issus : celui de nos familles, dont les branches sont innombrables et dont les feuilles frissonnent au plus profond de nous. Autant de feuilles, autant de voix vers lesquelles il faut se pencher pour bien les entendre, leu accorder l’attention nécessaire à la perception d’un silence qui, en réalité, n’en est pas un et ne demande qu’à être écouté. Je sais aujourd’hui que ce murmure a le pouvoir de donner un sens à notre existence, de prolonger la vie de ceux auxquels nous devons la nôtre, car ils nous habitent intimement. »

- Christian Signol, Ils rêvaient des dimanches

  • #Généathème
  • #RDVAncestral

vendredi 13 février 2015

#Généathème : généalogie, côté insolite

 Certains de nos ancêtres ont des vies particulières, qui les font remarquer et entrer dans le livre des records : mariage à 12 ans, décès à 104 ans, 17 enfants, etc... En voici un, parmi tant d'autres, sorti de mon guinness généalogique personnel :

  • Deux
Pierre Rouault est né le 15 juillet 1692 à Villevêque (au Nord d'Angers). Il est le dernier d'une fratrie de cinq enfants. Son père, René, est vigneron. Mais sa mère, Perrine Dalibon, meurt alors qu'il n'a que deux ans. Il sera élevé par Louise Repussard, la seconde épouse de René. Cinq autres enfants viendront ensuite agrandir la famille.

  • Huit
A l'âge de 22 ans (en 1715), il épouse Andrée Lemele, une fille du pays, de 8 ans son aînée. Ensemble ils auront 4 enfants. Laboureur, il cultive sa terre paisiblement, entouré de son épouse et de ses enfants.

  • Trente neuf
Après 39 ans de mariage, Andrée quitte ce monde. Les enfants ont tous plus de 30 ans et sont tous installés et/ou mariés.

  • Trente sept
Trois ans plus tard, en 1757, alors qu'il a 64 ans, Pierre épouse Magdelaine Saulnier. C'est le record dans ma généalogie : l'époux le plus âgé. Magdelaine, lors de ce mariage, n'a que 27 ans. Ils ont donc 37 ans de différence (ce qui n'est pas le record !).

  • Soixante douze
Ils auront trois enfants, dont Nicolas (de qui je descends). Ce Nicolas est né en 1764. Son père est donc alors âgé de 72 ans. C'est aussi le record dans ma généalogie : le père le plus âgé.

Mains intergénérationnelles, P.Chauvin


  • Quatre vingt trois
Pierre décède à l'âge de 83 ans, en 1776.

1 commentaire:

  1. Ravie de lire l'histoire de la vie d'un de mes "oncles", enfin demi-oncle, puisque je descends de la deuxième femme de René ROUAULT, Louise REPUSSARD...

    RépondreSupprimer